Le détournement des déchets de l’enfouissement a-t-il du sens ? Qu’est-ce qu’en pensent nos industriels québécois ?

L’enfouissement est-elle encore l’option favorisée de nos ICI (industries, commerces et institutions) et nos CRD (construction, rénovation, démolition) ?

L’histoire sur l’enfouissement au Québec vous surprendra sur le business derrière, je vous suggère de la survoler avant de continuer à lire ce blogue.

Est-ce que les industriels font en sorte que les déchets empruntent d’autres voies que l’élimination? La réponse pourrait être affirmative pour certains cas. Lors de mes contacts avec l’industrie il semble exister des idées préconçues qui empêchent la substitution de nouvelles alternatives à l’enfouissement et en voici quelques-unes :

  • Mes résidus industriels sont aussi simples que la collecte résidentielle pour le recyclage;
  • Le fournisseur de solution de recyclage va faire de l’argent avec mes déchets donc moi aussi je devrais en recevoir;
  • Un grand nombre d’utilisateurs potentiels désirent mes matières résiduelles;
  • Si le recyclage coûte «aussi cher» que l’enfouissement, cette solution n’est pas intéressante même s’il y a de bénéfices environnementaux;
  • Faire affaire avec un fournisseur de solutions de recyclage signifie dévoiler des informations confidentielles de mon entreprise.

Alors que je viens d’associer la liste de ces obstacles aux faits qui pourront motiver l’industrie à aller de l’avant avec des changements qui garantiront  la pérennité de leurs activités sans porter atteinte à l’environnement.

Obstacles au détournement Faits saillants
Simplicité de mes résidus. L’enfouisseur fait une collecte pèle-mêle. Alors que la solution des déchets industriels est souvent trouvée par matière isolée et séparée.
Le fournisseur de solution de recyclage va faire de l’argent avec mes déchets donc moi aussi je devrais en recevoir.


Un enfouisseur va aussi faire de l’argent avec vos déchets en les mettant dans le trou tout simplement et rentabilité garantie pour lui. Le fournisseur de service recyclage doit connaître les résidus, les contraintes réglementaires ainsi qu’évaluer plusieurs scénarios de transport et de traitement avant de pouvoir avoir un modèle rentable… peut-être…
Un grand nombre d’utilisateurs potentiels désirent mes matières résiduelle. Un marché encore en émergence avec une prédisposition à l’usage de matières secondaires réduit le nombre d’utilisateurs potentiels disponibles à payer pour celles-ci. Et parfois elles demandent un prétraitement coûteux avant revenir à l’état de matières premières.
Le détournement doit toujours coûter moins cher que l’enfouissement. Souvent l’industriel produit des matières hétérogènes, faibles volumes, discontinuité, de l’approvisionnement empêche dans certains cas la rentabilité. Tandis que l’enfouisseur possède des routes de collecte préétablies et optimisées. Dans ce contexte, le recyclage est difficile à optimiser financièrement.
Dévoilement des informations confidentielles La signature des ententes de confidentialité assure la sécurité  des informations fournies.

De toute évidence, le domaine du recyclage et celui de l’enfouissement ne partagent la même vision sur la gestion des matières de résiduelles. En fait, ils se dirigent à des endroits opposés.

Enfouissement vs Valorisation

L’utilisation efficace des ressources constitue un facteur clé de compétitivité, pour plus de détails consulter le blogue sur la compétitivité des industries au Québec. Un exemple concret de cette tendance est  aussi présenté par l’industrie aérienne a fait épreuve d’une concurrence agressive qui a mis en péril la stabilité des plusieurs compagnies et  qui l’on permit d’explorer de nouvelles stratégies des affaires dans le but de garder une place dans le monde du transport par avion.

Les ICI et CRD continueront-elles de financer les grands empires municipaux et privés de l’enfouissement en leur envoyant des produits et matières encore utilisables ou feront-elles un virage vers de solutions innovatrices déjà expérimentées ou non sur le marché? Pour plus d’information sur comment recycler contactez-nous!

Président-directeur général et cofondateur de Second Cycle, s’intéresse depuis 2010 à l’adoption de l’économie circulaire afin d’obtenir des gains économiques et environnementaux en entreprise. Depuis la fondation de Second Cycle, l’entreprise réalise des mandats de service-conseil stratégiques et est impliquée à la mise en place sur une base annuelle à environ 80 succès liés à l’économie circulaire. Frédéric Bouchard est consultant, formateur, l’auteur du blog.secondcycle.net, modérateur du groupe LinkedIn « Réduction, réemploi, recyclage et valorisation » et a donné plus de 20 présentations et conférences sur l’économie circulaire. Frédéric détient un bac en Sciences Appliquées orienté pour le milieu industriel de l’École de Technologie Supérieure.

Publié dans Gestion des matières résiduelles
2 commentaires sur “Le détournement des déchets de l’enfouissement a-t-il du sens ? Qu’est-ce qu’en pensent nos industriels québécois ?
  1. mbergeron dit :

    Oui il est possible de récupération des matériaux. Brûler ces matières pour récupérer l’énergie en s’assurant de ne pas émettre de smog de particules fines qui rendent malade. Sauver la planète en tenant compte de la santé des êtres vivants est une bonne décision.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour vous informer sur les 3RV, les événements, les formations et les appels d'offres de Second Cycle.

Nous suivre

Vous faites partie de la communauté du développement durable : suivez nous sur les réseaux sociaux.

LinkedIn Twitter Facebook Youtube