Des matières résiduelles énergisantes

Vous souhaitez utiliser la valorisation énergétique pour alternative responsable?

Contactez-nous au 581-996-2267

 

La semaine dernière j’assistais à une activité dans le cadre d’une consultation pan-québécoise appelée « Les Rendez-vous de l’énergie », qui porte sur l’avenir énergétique du Québec en lien avec l’augmentation des coûts du pétrole. Notre hôte, le Conseil régional de l’environnement de la Capitale-Nationale, animait une conférence et une période d’échange ayant pour titre : « Québec face à sa dépendance au pétrole : enjeux et solutions ».

La conférence portait entre autres sur des pistes afin de réduire notre dépendance au pétrole qui constitue environ 37%  de l’énergie consommée au Québec, tous secteurs confondus:

  • Efficacité énergétique
  • Énergies renouvelables
  • Aménagement du territoire et transports
  • Agriculture
  • Procédés industriels

Un point qui porte à réflexion est l’énergisation de nos matières résiduelles, c’est ce que l’on appelle la valorisation énergétique et qui consiste à capter et à  utiliser l’énergie contenue dans les déchets. La photo ci-jointe provient d’un sac de plastique qui contient assez d’énergie pour faire allumer une ampoule de 60w durant  10 minutes. La valorisation énergétique est intéressante dans le cadre d’une gestion des matières résiduelles plus particulièrement pour les matières qui ne peuvent être recyclées et pour lesquelles cette voie ultime est possible. Par contre il faut bien gérer le mâchefer et le résidu de fumée de combustion qui sont des déchets ultimes polluants.

La portion du plastique qui n’est pas recyclable bien que plus polluant lorsque brulé peut être valorisée de cette façon. Et aussi d’autres matières difficilement recyclables au Québec pourront être valorisées localement pour remplacer le pétrole dans des chaudières pour le chauffage: carton ciré (boîtes dans les épiceries),  boîtes de carton de lait ou de jus,  papier brun (essuie-mains).

Ainsi, une communauté pourra prendre les matières résiduelles qu’elle produit et réduire sa dépendance au pétrole.

Président-directeur général et cofondateur de Second Cycle, s’intéresse depuis 2010 à l’adoption de l’économie circulaire afin d’obtenir des gains économiques et environnementaux en entreprise. Depuis la fondation de Second Cycle, l’entreprise réalise des mandats de service-conseil stratégiques et est impliquée à la mise en place sur une base annuelle à environ 80 succès liés à l’économie circulaire. Frédéric Bouchard est consultant, formateur, l’auteur du blog.secondcycle.net et a donné plus de 20 présentations et conférences sur l’économie circulaire. Frédéric détient un bac en Sciences Appliquées orienté pour le milieu industriel de l’École de Technologie Supérieure.

Publié dans Gestion des matières résiduelles
2 commentaires sur “Des matières résiduelles énergisantes
  1. Marc Brousseau dit :

    Je pense qu’il faut faire attention à l’emploi des termes "incinération" et "valorisation énergétique".

    Les travaux de la commission transport et environnement sur l’étude détaillée du projet de loi 88 a déjà beaucoup discuté de cela, et il a été prévu dans le texte adopté des conditions pour le respect de la hiérarchie proposée de 3RVE. Le défi du MDDEP est maintenant de concevoir son futur projet de règlement sur la valorisation énergétique de façon à ce que ces termes ne soient plus interchangeables, ce qui a alimenté et aussi envenimé les discussions antérieures à cet effet dans les années passées.

    Nous devrions connaître les critères applicables pour effectuer cette distinction au cours de l’automne si je ne m’abuse.

  2. Frédéric Bouchard dit :

    J’ai trouvé aujourd’hui ce dictionnaire du développement durable. J’aurai bien aimé y retrouver ces 2 termes mais ce n’est pas encore présent: http://www.oqlf.gouv.qc.ca/ressources/bibliotheque/dictionnaires/terminologie_deve_durable/fiches/index.html.

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour vous informer sur les 3RV, les événements, les formations et les appels d'offres de Second Cycle.

Nous suivre

Vous faites partie de la communauté du développement durable : suivez nous sur les réseaux sociaux.

LinkedIn Youtube