L’environnement c’est beau et c’est décourageant aussi!

Rétroperspective hâtive 2018 de ce qui ne va pas.

En espérant que rien d’autre ne se rajoutera en décembre!

Les nouvelles sont très souvent positives en environnement et c’est normal, car il y a beaucoup de beaux succès.

Et aujourd’hui ce n’est pas des succès dont je vais parler, ce qui ne va pas qui est très peu connu ou très bien connu selon le cas. Ce sont des problèmes de fond qui empêchent le reste de bien aller selon moi et qui mériteraient surement pour 2019 un ménage.

  • Recyc-Québec ne soigne pas sa dépendance à la consigne (où à la coke pour paraphraser une députée Québec Solidaire qui dans le fond n’est pas si exemplaire VUS sa propre dépendance). En 1990 les centres de tri n’existaient presque pas au Québec et la consigne était extrêmement pertinente. Mais aujourd’hui avec les centres de tri performant et la collecte à domicile, mis à part les bouteilles brunes à 10 cents, Recyc-Québec devrait laisser aller la consigne des contenants à remplissage unique et se trouver une nouvelle source de revenus en remplacement.
  • Une direction générale d’un organisme de lobbying en environnement, j’ai ouï-dire, harcèlerait ses employées féminines. Merci de t’occuper de faire le lobbying car le Ministère de l’Environnement a grandement besoin de s’améliorer et trouve-toi quelqu’un à la maison pour le reste!
  • Un organisme de lobbying en environnement qui représente principalement l’industrie privée et le municipal n’est pas inscrit au registre des lobbyistes comme il se doit et se permet d’offrir des services en duplication avec l’entreprise privée. Comment défendre les intérêts des entreprises tout en les dupliquant ? Et en plus, il y a le conflit d’intérêts d’influencer le gouvernement dans les prises de décisions pour les lois et règlements et potentiellement pour favoriser l’usage de ses propres services!
  • La DPCP et le Ministère de l’Environnement qui échouent lamentablement à remettre à l’ordre, de probables Hells Angels, dans un dossier majeur de contamination des sols.
  • Recyc-Québec envoie le message aux centres de tri de ne pas trop parler de ce qui ne va pas sur la place publique. Et elle offre un programme de subvention par la suite aux dits centres de tri. Pour citer une comptine d’enfant « Fais dodo, Colas mon p’tit frère Fais dodo, t’auras du lolo »

Ouf! C’est juste les 5 pires que j’ai constatés. Je n’en rajouterais pas plus!

En espérant que dans un mois 2019 viendra avec un vent de changement qui corrigera ce qui ne va pas!

Président-directeur général et cofondateur de Second Cycle, s’intéresse depuis 2010 à l’adoption de l’économie circulaire afin d’obtenir des gains économiques et environnementaux en entreprise. Depuis la fondation de Second Cycle, l’entreprise réalise des mandats de service-conseil stratégiques et est impliquée à la mise en place sur une base annuelle à environ 80 succès liés à l’économie circulaire. Frédéric Bouchard est consultant, formateur, l’auteur du blog.secondcycle.net et a donné plus de 20 présentations et conférences sur l’économie circulaire. Frédéric détient un bac en Sciences Appliquées orienté pour le milieu industriel de l’École de Technologie Supérieure.

Publié dans Actualité Second Cycle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour vous informer sur les 3RV, les événements, les formations et les appels d'offres de Second Cycle.

Nous suivre

Vous faites partie de la communauté du développement durable : suivez nous sur les réseaux sociaux.

LinkedIn Youtube