L’ACV : un outil d’aide à la décision et à la gestion des matières résiduelles

L’Analyse de cycle de vie est un outil de quantification des impacts environnementaux d’un produit ou d’un service sur l’ensemble de son cycle de vie, ou plus métaphoriquement « du berceau au tombeau ».  Sa réalisation est encadrée par les normes ISO 14040 et ISO 14044.

L’analyse de cycle de vie peut jouer trois rôles en matière d’optimisation des produits et services et ainsi influencer la gestion des matières résiduelles :

  • Un outil de diagnostic pour évaluer les impacts environnementaux d’un produit, d’un service ou d’une entreprise (par ex. une empreinte carbone ou un inventaire GES);
  • Un outil d’aide à la décision afin  supporter une démarche d’écoconception de produit ou d’approvisionnement responsable (par ex. réduction des emballages ou des pertes de procédés);
  • Un outil de comparaison afin de confronter plusieurs solutions envisageables, que ce soit des produits ou des scénarios d’affaires (par ex. Hiérarchie des modes de gestion des matières résiduelles);
  • Un outil de divulgation pour satisfaire les demandes d’informations de ses intervenants au sein de sa chaîne de valeur ou supporter un affichage environnemental.

Plusieurs niveaux de complétude peuvent être atteints : il n’est pas toujours nécessaire de réaliser une analyse approfondie. En fonction des besoins, une étude simplifiée permet d’obtenir des conclusions solides, en allégeant le processus de collecte de données.

Avoir une approche de cycle de vie est de plus en plus appliqué et demandé par certains programmes gouvernementaux, comme la Politique Québécoise de gestion des matières résiduelles, Eco Entreprises Québec ou encore Recyc-Québec, afin de s’assurer de l’exhaustivité des démarches d’évaluation.

Un exemple concret est l’utilisation de l’ACV en écoconception : la première étape (et surement la plus rentable) d’optimisation d’un produit ou d’un service est la réduction des pertes ($$) générées par le processus de fabrication et les emballages superflus.  Optimiser les processus de production permet de diminuer la gestion des matières résiduelles et ainsi les coûts associés; optimiser les emballages permet de diminuer ses coûts et ses écofrais et autres frais environnementaux, de plus en plus onéreux.

Lors de la mise en œuvre chez un client d’une stratégie de gestion des matières résiduelles ou de manière plus large de développement durable, nous utilisons l’ACV afin de définir et préciser les indicateurs de performances qui sont intégrés dans le tableau de bord de l’entreprise. Par la suite, nous développons avec notre client des outils appropriés (par ex. ACV simplifié) afin qu’il puisse continuer à mesurer sa performance en continu.

Si vous voulez en savoir plus sur comment l’ACV peut vous aider à renforcer vos démarches d’amélioration continue, n’hésitez pas à nous contacter.

Président-directeur général et cofondateur de Second Cycle, s’intéresse depuis 2010 à l’adoption de l’économie circulaire afin d’obtenir des gains économiques et environnementaux en entreprise. Depuis la fondation de Second Cycle, l’entreprise réalise des mandats de service-conseil stratégiques et est impliquée à la mise en place sur une base annuelle à environ 80 succès liés à l’économie circulaire. Frédéric Bouchard est consultant, formateur, l’auteur du blog.secondcycle.net et a donné plus de 20 présentations et conférences sur l’économie circulaire. Frédéric détient un bac en Sciences Appliquées orienté pour le milieu industriel de l’École de Technologie Supérieure.

Publié dans Actualité Second Cycle, Développement durable ici et ailleurs, Gestion des matières résiduelles

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour vous informer sur les 3RV, les événements, les formations et les appels d'offres de Second Cycle.

Nous suivre

Vous faites partie de la communauté du développement durable : suivez nous sur les réseaux sociaux.

LinkedIn Youtube