Gestion des matières résiduelles dans un cadre d’économie circulaire, un projet avec retour sur investissement!

Second Cycle et un de ses tout premiers clients ont été, le 8 février dernier, invités pour une entrevue dans le cadre de l’émission « L’après-midi porte conseil » à la radio de Radio-Canada.

Hubert Bolduc, vice-président, un leader québécois en développement durable évoquait le potentiel de réaliser un retour sur investissement par une meilleure gestion des matières résiduelles.

J’aime bien cette approche pragmatique! Ce client pratique, depuis des années, une gestion des matières résiduelles efficace parce que c’est un idéal à atteindre pour eux. En même temps, leurs bonnes pratiques véhiculent un message aux entreprises qui ne souscrivent pas à cet idéal en le rattachant à l’aspect économique et la possibilité d’avoir un retour sur investissement.

Qu’en pensez-vous?

Président-directeur général et cofondateur de Second Cycle, s’intéresse depuis 2010 à l’adoption de l’économie circulaire afin d’obtenir des gains économiques et environnementaux en entreprise. Depuis la fondation de Second Cycle, l’entreprise réalise des mandats de service-conseil stratégiques et est impliquée à la mise en place sur une base annuelle à environ 80 succès liés à l’économie circulaire. Frédéric Bouchard est consultant, formateur, l’auteur du blog.secondcycle.net et a donné plus de 20 présentations et conférences sur l’économie circulaire. Frédéric détient un bac en Sciences Appliquées orienté pour le milieu industriel de l’École de Technologie Supérieure.

Publié dans Actualité Second Cycle, Économie circulaire, Gestion des matières résiduelles
Un commentaire sur “Gestion des matières résiduelles dans un cadre d’économie circulaire, un projet avec retour sur investissement!
  1. Jean-Guy Labbé dit :

    Bravo,
    L’idée devrait être poussée dans l’objectif des parcs écologiques industriels avec valeur ajoutée. C’est à dire donner la richesse(valeur monétaire) à des matières dévaluées(qui coûtent un montant pour les ICI, les municipalités, les villes et les gouvernements) à enfouir ou à disposer selon des normes(matières dangereuses). On inverse le coût (dépense pour ICI) pour enfouir ou disposer en un coût(revenu) pour les matière valorisées. Est-ce que le gouvernement peut penser à un crédit sous forme de déclaration xT détournée du site lui coûte .$ =z$crédit aux ICI? En plus si les ICI sont dans une chaîne du parc d’écologie industriel bonification $ du crédit .

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour vous informer sur les 3RV, les événements, les formations et les appels d'offres de Second Cycle.

Nous suivre

Vous faites partie de la communauté du développement durable : suivez nous sur les réseaux sociaux.

LinkedIn Youtube