En 2013, Second Cycle réinjecte près de 100 000$ dans l’administration publique avec son service de réemploi.

Par Frédéric Bouchard 20. janvier 2014 13:56
En mars 2013, le Cégep de St-Jérôme a fait part à Second Cycle d’une problématique: 3 machines-outils n’étaient plus requises et la seule voie qui leur semblait possible était le recyclage. Puisque je suis à l’affût de solutions pour toujours faire mieux et que les 3 équipements étaient en parfait état de marche, je leur ai soumis l’idée de trouver une façon de favoriser le réemploi plutôt que de les recycler pour le métal. Avec ce nouveau service, nous avons fait la démonstration qu’au lieu de recevoir 500-600$ pour leur poids en métal, même de vieux équipements des années 80 peuvent trouver preneur pour les réutiliser soit pour les pièces ou la machine. Et c’est 5 fois plus payant pour le Cégep de St-Jérôme. C’est ainsi qu’est né un nouveau service chez Second Cycle, qui s'insère dans le principe d'une économie circulaire, afin de favoriser le réemploi de surplus usagés. La première année a servi à tester le service auprès de 8 institutions d’enseignement et d'un centre de recherche. Nous avons démontré que nous pouvions opérer ce service en conformité avec les 3 piliers du développement durable : Financier 98 900$ d’argent réinjecté ou économisé par l’administration publique; Et c’est rentable: pour chaque dollar en services, Second Cycle retourne 5$ de revenus; Social Conformité avec  le processus de disposition basé sur le Règlement sur la disposition des biens meubles excédentaires: L.R.Q., Chapitre C-65.1, r. 7.1; Réinvestir dans la mission de l’enseignement; Environnemental Favoriser le réemploi avant le recyclage: c’est de la disposition responsable; Acheter moins par le réemploi: c’est de l’approvisionnement responsable.   Un peu plus de 10 000$ du montant sont des économies générées par des équipements qui ont été transférés d’un établissement à l’autre. Quelle belle façon de réduire les achats de matériel neuf par le réemploi à l’intérieur même de l’administration publique! En ce début de 2014, Second Cycle est outillé pour vous appuyer dans le réemploi et le recyclage dans vos industries, commerces et institutions et faciliter l'implantation de l'économie circulaire dans vos processus d'affaires.  

Mots-clés : , ,

Catégories : Actualité Second Cycle, Réussites avec Second Cycle

 

Le CTTEI centre ses activités sur la recherche de pointe.

Par Frédéric Bouchard 29. octobre 2013 09:00
Second Cycle salue la décision conjointe du Ministère de l'Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie (MESRST) et du Centre de transfert technologique en écologie industrielle (CTTEI) de s’assurer que les activités du CTTEI soient en amont de l’entreprise privée. En effet durant la dernière année, chez Second Cycle nous avons constaté de multiples chevauchements entre nos activités et celles du CTTEI.« Avec l'évolution constante des technologies et la création de nouvelles entreprises, il est possible qu'une certaine "compétition" puisse se développer entre un CCTT et une entreprise » selon Mme Claire Boulé coordonnatrice générale du Réseau Trans-tech. Et toujours selon elle, il arrive parfois à un « centre de quitter complètement un domaine d'expertise développée et reconnue depuis plusieurs années par le centre ». Ceci afin de respecter les règles de gestions des CCTT. Cette décision aura pour impact premier que l’argent du contribuable sera dépensé pour le bien public et le bien des entreprise québécoises dans la recherche de pointe dans laquelle le CTTEI a une expertise; Des usagers et clients du CTTEI pourraient voir certains services ne plus être offerts par le centre. À cet effet, vous pourriez nous contacter afin d’en connaitre plus à propos de nos services pour soutenir vos initiatives d’optimisation des 3RV, d’économie circulaire, d’écologie industrielle et de symbioses industrielles; Second Cycle a présenté en mai 2013 une offre qui n’a pas abouti et nous tendons à nouveau la main au CTTEI. Nous sommes disponibles pour discuter d’une entente afin de collaborer avec le CTTEI pour nos clients qui ont besoin d’une recherche pour trouver un débouché à leurs sous-produits sur la base que le CTTEI respecte le rôle de Second Cycle. À propos de Second Cycle Inc.L’entreprise Second Cycle a développé une méthodologie et une plateforme technologique qui démontre des gains financiers et environnementaux. Notre méthodologie s’applique aux concepts d'économie circulaire, d’écologie industrielle, de symbiose industrielle, de synergie des sous-produits et d’approvisionnement responsable (Réduction, réemploi, recyclage et valorisation).La plateforme de Second Cycle inclus : La possibilité d'être opérée par des acteurs régionaux, des acteurs du développement économique ou d’autre entreprise de services environnementaux par l'utilisation de notre méthodologie; Des outils de facilitation pour identifier les possibilités d’échanges; Des outils et rapports d'analyse des résultats obtenus pour la gestion des matières résiduelles et l'économie circulaire : Traçabilité des transactions; Indicateurs de performance sur l’économie circulaire; Indicateur de performance sur le développement économique. Frédéric Bouchard, IngPrésident581-996-2267Second Cycle Inc.
 

Tirer parti du « Green fence » chinois ou le gel des importations de matières recyclables (Partie2)

Par Frédéric Bouchard 15. octobre 2013 07:00
Au mois de juin dernier, nous vous avions fait part d’une problématique qui touche les centres de tri, les recycleurs et les courtiers de matières recyclées. La Chine, qui a cessée d’être un pays de complaisance pour nos déchets, a légiférée pour créer le « Green fence ». Ce changement modifie la donne économique pour tout l’industrie du recyclage. Selon un courtier international avec qui je suis en contact, la problématique du « Green fence » est agravée parce que le gouvernement chinois, suite à une surcapacité de production et pour réduire la pollution, impose un arrêt de production aux usines les moins performantes. Ce qui réduit la demande pour les matières recyclées ainsi que le prix sur les marchés. L’accent du dernier blog avait été mis sur les difficultés rencontrées. L’article d’aujourd’hui vous montrera l’autre côté de la médaille en élaborant sur la recette du succès des centres de tri, les recycleurs et les courtiers qui tirent leur épingle du jeu de ces perturbations économiques. Pour comprendre ce qui fonctionne bien dans le recyclage, j’ai créé un graphique sur 2 axes. L’axe horizontal représente la qualité du matériel recyclé vendu. Vers la droite se situe le matériel trié à la source donc presque sans contamination. Et la gauche représente le matériel recyclé fortement contaminé par d’autres produits. Au milieu se trouve le matériel trié et faiblement contaminé. L’axe horizontal représente les marchés visés pour la mise en vente du matériel recyclé. Le Québec est considéré comme local. Et l’international vise les marchés d’exportation comme l’Asie et l’Afrique du Nord. L’Amérique du Nord se retrouvant au centre. En tant qu’industrie, commerce et institution la question se pose : Où se trouve sur ce graphique mon centre de tri, mon recycleur et mon courtier à qui je confie mes extrants afin d’évaluer la pérénité de son modèle d’affaire. L’objectifs est de connaitre quel sont les principaux risques auxquels mon fournisseur de service expose mon entreprise : Risque de rupture de services (Ex : être ensevelie sous le matériel recyclé de ma production en attendant de trouver un autre fournisseur); Risque financier (Ex : mes coûts d’enfouissement ont augmentés depuis que mon recycleur est en retructuration); Risque de relation publique (Ex : mon matériel n’a pas été recyclé adéquatement et se retrouve dans des décharches outre-mer. Une organisation environnementale activiste en a pris des photos avec mon logo qui circulent sur Internet); Risque de gouvernance (Ex : je n’arrive plus à atteindre le taux de recyclage commis dans mes engagements de développement durable). Voici par cadran les caratéristiques typique des centres de tri, recycleur, courtier qui sont exposés aux perturbations économique mondiales induites par le « Green fence » et la baisse de production: Cadran #4 – En danger Si votre centre de tri, recycleur, courtier est dans le cadran #4, il a probablement déjà fermé boutique ou bien il est en restructuration. Il existe peu de marchés locaux ou Nord-Américain pour le matériel contaminé mis à part de très petites niches très spécialisées. Quels sont les signes : Il ne répond plus au téléphone; La fréquence des collectes s’espace et est interrompu de façon intermitente; Son site web a été mis en enchère et a été racheté par une autre entreprise du secteur. Cadran #3 – En péril Si votre centre de tri, recycleur, courtier est dans le cadran #3, il est à risque de restructuration. Avec le « Green Fence » la Chine, qui était la pays de complaisance par excellence, a fermée ses ports aux ballots qui contiennent plus de 2,5% de matières résiduelles. Ainsi les courtiers internationaux ne veulent plus prendre de risque avec son matériel spécialement si les volumes sont petits. Quels sont les signes : Son entrepôt se remplie mais se vide très peu; Il ne vous offre plus d’argent pour votre matériel et continu de le collecter gratuitement; La fréquence des collectes s’espace. Cadran #2 – Sur la limite de la profitabilité Si votre centre de tri, recycleur, courtier est dans ce cadran #2, sa profitabilité a diminuée. Il n’est pas à risque si ses opérations sont efficaces. Entre autres facteurs la distance de son site avec le port de Montréal pourra l’aider ou lui nuire. Avec le « Green Fence » l’Asie accepte toujours son matériel mais offre un prix plus bas pour gérer les risques de contamination. Quels sont les signes : En 2013, il vous offre moins d’argent pour votre matériel; Il offre une garantie de fiabilité pour ses collectes; Après avoir ignoré la valorisation énergétique durant les belles années, cette filière devient partie intégrante de son offre. Cadran #1 – Zone de confort Si votre centre de tri, recycleur, courtier est dans le cadran #1, il reste profitable et il peut même connaitre une certaine croissance. En misant sur des circuits courts pour revendre le matériel recyclé de qualité, il est moins exposé aux risques des prix de transports et des prix de base des matières premières. Les entreprises de ce cadran sont les leaders qui vont probablement reprendre les marchés abandonnés par les restructurations de leurs compétiteurs plus faibles. Quels sont les signes : Il offre une garantie de fiabilité pour ses collectes. Il augmente ses volumes recyclés car il est en position de reprendre les volumes abandonnés par ses compétiteurs qui ont fermés ou diminués leurs activités. Exception aux 4 cadrants : Au canada, les 2 plus grands courtiers internationaux en matières recyclées ne peuvent pas être évalués avec cette méthode. Il faut regarder leur viabilité au niveau de l’optimisation du transport maritime et d’autres indicateurs économiques.  Quels sont les questions à poser à mon fournisseur de service pour s’assurer qu’il recyclera les sous-produits de mon entreprise ou organisation de façon fiable, récurrente et qui respecte mon plan de développement durable : Quel est le pourcentage de ses ventes de produits recyclés au Québec, au Canada, au États-Unis et à l’internationnal? (Comme point de comparaison, environ la moitié des matières recyclées aux États-unis sont revendues à l’export.) Est-ce qu’il m’offre un soutien pour améliorer mon tri à la source? Est-ce qu’il a un programme pour augmenter l’efficacité de ses équipements de tri? Respecte-t-il la fréquence des collectes de matières recyclables? Est-ce qu’il m’offre un prix un peu plus bas ou variable selon un indice de référence pour mes matières résiduelles mais en échange il offre une garantie de service? (Toujours se méfier du recycleur qui offre un prix systématiquement très élevé. Si les conditions du marché changent, il ne se présentera plus à votre porte) Est-ce qu’il opère dans une logique d’économie circulaire afin de transférer vos sous-produit vers un client utilisateur local? Quel est le kilométrage parcouru entre votre entreprise et l’utilisateur des matières recyclées? Pour trouver le bon fournisseur, il faut aussi se méfier de certaines idées préconçues. En effet pour les founisseurs qu’ils soient municipaux, des OBNL ou des privés, ce qui les rend meilleur n’est pas l’absence ou la présence de profit. Ce sont leurs efforts et leur R&D pour améliorer leurs opérations afin d’extraire un maximum de qualité des matières recyclés et leur capacité commerciale à développer des marchés locaux. Recyc-Québec et le MDDEFP devraient s’inspirer de ce billet de blog et ajuster les critères de leurs programmes en fonction de l’atteinte de ces 2 objectifs et cesser de faire une discrimination positive pour l’économie sociale. Tout les joueurs performants ont leur place, qu’ils soient municipaux, des OBNL ou des privés, et ainsi Recyc-Québec et le MDDEFP optimiseront l’atteinte de leur mission qui est de favoriser le réemploi, la récupération, le recyclage ou la valorisation. Afin de trouver votre recycleur, Second Cycle vous offre un programme complet pour identifer la qualité de vos matières résiduelles, si possible en réduire la quantité générée, implanter un tri à la source qui maximise la qualité. Ensuite, nous travaillerons avec des centres de tri, des recycleurs et des courtiers dont la vision correspondent à celle de Second Cycle qui est l’économie circulaire.   Frédéric Bouchard Président Second Cycle inc. 581-996-2267
 

Semaine québécoise de réduction des déchets 2013

Par Second Cycle 3. septembre 2013 08:42
Montréal, le mercredi 28 août 2013 – Action RE-buts et son partenaire majeur, RECYC-QUÉBEC, présentent pour une treizième année consécutive la Semaine québécoise de réduction des déchets (SQRD), seule campagne d’information, de sensibilisation, d’éducation (ISÉ) et de mobilisation à la réduction des déchets déployée à l’échelle nationale. Outre le thème récurrent de la réduction à la source, la campagne 2013 de la SQRD focalise sur les déchets TIC (technologies de l’information et des communications) afin dans un premier temps, d’accroître la sensibilisation de la population à la problématique croissante de la gestion de ces déchets et dans un deuxième temps, de souligner la première année d’existence du règlement sur la responsabilité élargie des producteurs (REP) portant sur les TIC. Principaux rendez-vous La SQRD débute le 10 septembre avec une série de webinaires offerts gratuitement sur inscription chaque mardi de 12 h à 13 h. Les sujets abordés sont : GMR…un casse-tête pour les entreprises ? ; Optimisation de la GMR en entreprise ; La place du réemploi dans le cadre d'une démarche d'approvisionnement responsable ; Réparer pour réduire vos dépenses et vos déchets ; La collecte des matières organiques en ICI ; Comment l'écoconception peut participer à la réduction des déchets ; Prolonger la durée de vie de son parc informatique.Le « coeur » de la SQRD se déroulera du 19 au 27 octobre inclusivement : il comporte 4 défis (scolaire, municipalités, ICI et citoyen) auxquels les participants peuvent s’inscrire via le formulaire en ligne, des événements spéciaux et un calendrier d’activités, tous accessibles par le site Internet www.sqrd.org, une page Facebook (Semaine québécoise de réduction des déchets-SQRD) et un microblogue Twitter (@reductiondechet). Des capsules vidéo seront diffusées sur le Web, sur radiocanada.ca et tou.tv à partir du 26 septembre. Rendez-vous du 19 au 27 octobre sur www.sqrd.org : Réduire, c'est agir ! Merci à nos partenaires : Partenaire majeur : RECYC-QUÉBEC Partenaires principaux : la Ville de Montréal, l’ARPE-Québec, la MRC de Beauharnois-Salaberry. Partenaire de services : Second Cycle. Partenaires de projet : Pro-Consigne, Chamard et Associés, JORA Kompost. Action RE-buts est une coalition citoyenne, organisée sous forme d’organisme à but non lucratif, dont la mission est d'encourager l'élaboration et la mise en oeuvre de projets favorisant une gestion écologique, économique, locale et démocratique des matières résiduelles selon l'approche 3R (Réduction, Réemploi, Recyclage/compostage) en mettant l’accent sur la réduction à la source. Source : Action RE-buts Information :S.-Raphaëlle Groulx, coordonnatrice de la Semaine québécoise de réduction des déchets 514 396-7894, coordinationsqrd@actionrebuts.org

Mots-clés : , , ,

Catégories : Développement durable ici et ailleurs

 

Entreprises et institutions, participez à la Semaine québécoise de réduction des déchets 2013

Par Frédéric Bouchard 18. août 2013 16:27
Second Cycle à titre de partenaire de la Semaine québécoise de réduction des déchets 2013 (SQRD) invite les entreprises et institutions à participer au défi ICI. Le défi ICI s'adresse aux industries, commerces et institutions. Peu  importe si votre organisation a déjà une démarche réduction ou non, vous pouvez participez. La Semaine québécoise de réduction des déchets 2013 sera alors une belle occasion de commencer à réduire! Chaque organisation inscrite au défi peut bénéficier d'un accompagnement avec la conseillère en gestion des matières résiduelles de la SQRD ainsi qu'un accès à des fiches pratiques(GMR). Suivez ce lien pour avoir plus d'informations sur le défi et vous inscrire! Assistez à un ou plusieurs des webinaires gratuits tous les mardis du 10 septembre au 22 octobre, de 12 h à 13 h: La GMR…un casse-tête pour les entreprises? Mardi 10 septembre 2013, 12:00 EDT à 13 :00 EDT - Marlène Hutchinson, Cycle Environnement La collecte des matières organiques en ICI Mardi 17 septembre 2013, 12:00 EDT à 13 :00 EDT - Jacques Charbonneau, Jora Compost La place du réemploi dans le cadre d'une démarche d'approvisionnement responsable Mardi 24 septembre 2013, 12:00 EDT à 13 :00 EDT - Frédéric Bouchard, Second Cycle Réparer pour réduire vos dépenses et vos déchets - Mardi 1 octobre 2013, 12:00 EDT à 13 :00 EDT - Nathalie Carignan, Soudure Plastique Québec Comment l'éco-conception peut participer à la réduction des déchets Mardi 15 octobre 2013, 12:00 EDT à 13 :00 EDT - Jean-Marie Chevalier, IDP Prolonger la durée de vie de son parc informatique Mardi 22 octobre 2013, 12:00 EDT à 13 :00 EDT - Saad Sebti, Insertch Suivez ce lien pour avoir plus d'informations et vous inscrire aux webinaires gratuits!
 

Pause café! Les nouvelles du recyclage!

Par Grégory Pratte 11. février 2013 08:42
En tant que nouveau partenaire média de Second Cycle, Maya communication vous offre cette pause-café. Amusez-vous avec les nouvelles de la réduction, du réemploi, du recyclage et de la valorisation par Maya Communication!     Soyez avisez de nos nouvelles capsules vidéos en vous abonnant à notre canal de web télé! Maya Communication offre différents services de conception, de production et de diffusion de contenu vidéo. Vous désirez faire connaître votre entreprise et les services que vous offrez ? Vous cherchez un moyen de vous démarquez ? Nos différentes plateformes de diffusions : magazines, dansmonsousol.tv et nos différents réseaux sociaux vous offrent un vaste éventail de possibilités afin d'attirer l'attention vers vous. Grégory Pratte maya.cc 450-508-6959
 

Entente entre le CCSR et Second Cycle

Par Frédéric Bouchard 20. novembre 2012 06:45
Le Centre collégial des services regroupés (CCSR) a conclu une entente avec Second Cycle pour favoriser le recyclage, la récupération et la réutilisation des biens excédentaires. Cette entreprise, par l’intermédiaire d’un portail, permet à ses utilisateurs d’afficher des offres et des demandes de biens, meubles, équipements usagés et surplus d’inventaires en vue de favoriser leur réemploi et d'accélérer les transactions entre tous les acteurs des réseaux de l’éducation. Les membres et clients du CCSR bénéficient d'un tarif corporatif sur les tarifs proposés par Second Cycle. Second Cycle permet à ses clients de partager le contenu de leurs inventaires, de respecter les politiques de disposition des biens en surplus en privilégiant dans un premier temps le réseau interne et, au besoin, en élargissant leur offre au réseau des institutions publiques puis à l’ensemble des membres du réseau Second Cycle. Second Cycle œuvre dans le réemploi et le recyclage et s'est donné comme mission d'encourager et d'aider les institutions, les commerces et les industries (ICI) à offrir une deuxième vie à leurs matières en appliquant le principe des 3RV, soit la réduction, le réemploi, le recyclage et la valorisation.  Second Cycle offre aux industries, commerces et institutions (ICI) un portail web pour afficher des matières résiduelles, des sous-produits, des équipements usagés ou des surplus d'inventaires dont ils veulent se départir ou s'approprier. Il en résulte une diminution de la quantité et des coûts d'élimination ou d'approvisionnement et une capacité de quantifier les résultats obtenus afin de procurer un indicateur mesurable en termes de développement durable. Le CCSR, une corporation sans but lucratif, est un regroupement libre d’établissements et d'organismes des réseaux de l'éducation qui a été créé dans le but de mettre en commun des services et réaliser d'importantes économies. Les 48 cégeps du Québec sont membres du CCSR depuis sa création. Au cours des dernières années, un collège privé et 14 commissions scolaires se sont ajoutés à ce nombre. Le CCSR compte par ailleurs quelque 290 organisations clientes telles des commissions scolaires, des écoles et des collèges privés, des universités, des organismes du milieu de l’éducation et une agence de la santé.  Répartition géographique des membres et clients du CCSR Pour plus d’information sur l’entente du service des achats regroupés avec Second Cycle, consultez la fiche de l’entente sur le portail du service des achats regroupés ou communiquez avec David Delisle au 418 877-0507, poste 203.
 

Infolettre

Abonnez-vous à notre infolettre pour connaitre les succès de nos clients et nos promotions.

Abonnement à l'infolettre

Suivre Second Cycle

Vous faites partie de la communauté du développement durable : suivez nous sur les réseaux sociaux.

Contactez-nous!

Vous avez des nouvelles et des événements à nous communiquer? Vous voulez nous faire part de bonnes nouvelles de votre entreprise ou organisation?

Contactez-nous

Billets par mois

Twitter